6h24 Lifestyle

Qui décide de l’entrée en maison de retraite ?

Personne âgée avec un déambulateur dans une maison de retraite

La décision d’une entrée en maison de retraite pour une personne âgée constitue souvent un sujet délicat pour la famille. Une multitude de facteurs entrent en jeu dans cette prise de décision, et plusieurs questions se posent fréquemment : 

  • Qui décide de mettre un parent en maison de retraite ? 
  • Quelles sont les démarches à suivre pour obtenir une place en établissement ? 
  • Que faire face au refus d’une personne âgée d’aller en maison de retraite ? 
  • Comment financer le séjour dans ce type de résidence pour senior ? 

Abordons immédiatement ces différentes questions afin d’aider les familles à mieux comprendre le processus et à prendre les meilleures décisions pour leurs proches.

Qui décide du placement en maison de retraite ?

La décision d’entrer en maison de retraite doit être prise conjointement par la personne âgée concernée et sa famille. Ce choix implique généralement une concertation entre les différents membres de la famille et le senior, afin de prendre en compte les besoins, les souhaits et les possibilités financières de chacun.

Le rôle de la personne âgée

En premier lieu, il est essentiel que la personne âgée puisse exprimer son opinion sur son futur hébergement car il faut impérativement respecter ses souhaits et ses préférences afin de faciliter son adaptation à la vie en établissement spécialisé. Toutefois, il se peut que le senior soit réticent à l’idée de quitter son domicile ou ne soit pas en mesure de prendre une décision éclairée en raison de problèmes de santé. Dans ce cas, les proches devront peser le pour et le contre et agir dans l’intérêt de la personne en perte d’autonomie.

Le rôle de la famille

Les membres de la famille jouent un rôle crucial dans le processus de prise de décision. Ils doivent s’informer sur les différentes formules d’hébergement disponibles (maisons de retraite médicalisées, résidences-services, foyers-logements, etc.) et sur les critères de choix (taille de l’établissement, localisation, prestations proposées, coût, etc.). La famille aura également la responsabilité de remplir les formalités administratives requises et de suivre les démarches pour obtenir une place dans un établissement adapté aux besoins de la personne âgée.

Femme mettant sa main sur la main d'une personne agée

Attente d’une place en maison de retraite : quelles solutions ?

Obtenir une place en résidence senior peut parfois prendre du temps, notamment dans les établissements très demandés. Il est donc important de prévoir cette période d’attente d’une place en maison de retraite en mettant en place des solutions temporaires qui vont assurer la sécurité et le bien-être de la personne âgée.

Maintien à domicile avec aide

Pour faciliter le quotidien du senior en attendant une place en établissement, il est possible de recourir aux services d’aides à domicile. Ces professionnels peuvent intervenir pour aider les personnes âgées ou dépendantes dans diverses tâches (ménage, courses, préparation des repas, soins d’hygiène, etc.) et assurer un soutien moral.

Accueil temporaire en établissement

Certaines maisons de retraite proposent des formules d’accueil temporaire pour les seniors en attente d’une place en hébergement permanent. Cela permet à la personne en perte d’autonomie de bénéficier d’un encadrement adapté et de se familiariser avec la vie en institution.

Que faire quand une personne âgée refuse la maison de retraite ?

Il arrive que des seniors refusent catégoriquement l’idée d’intégrer une maison de retraite. Dans ce cas, il convient d’écouter ses craintes et ses arguments, et de chercher ensemble des solutions alternatives comme :

L’adaptation du logement existant

Si la personne âgée souhaite rester à son domicile, il peut être envisagé de réaliser des aménagements pour rendre le logement plus sécurisé et confortable (installation de barres d’appui, suppression des obstacles, mise en place d’un système de téléassistance, etc.).

La recherche d’autres formes d’hébergement

Si la maison de retraite ne correspond pas aux attentes du senior, d’autres options existent, comme les résidences-services, qui offrent plus d’autonomie tout en proposant des accompagnements à la carte, ou encore les foyers-logements, qui sont moins médicalisés et qui s’adressent davantage aux personnes âgées non-dépendantes (ayant conservé une certaine autonomie).

Personne âgée pendant une activité dans une maison de retraite

Comment financer un séjour en maison de retraite ?

Le coût d’un séjour en maison de retraite peut représenter un frein pour certaines familles. Cependant, plusieurs aides financières et dispositifs existent pour alléger cette charge :

Aides sociales

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est une aide destinée aux personnes âgées en perte d’autonomie. Elle peut être versée aussi bien à domicile qu’en établissement et permet de financer une partie des frais liés à la dépendance.

Aide au logement

Les personnes âgées hébergées en maison de retraite peuvent bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ou de l’Allocation de Logement Social (ALS), sous certaines conditions de ressources.

Contributions familiales

En cas de ressources insuffisantes pour couvrir les frais d’hébergement, les enfants du senior peuvent être tenus de participer financièrement à son entretien, selon leurs capacités contributives. Cette obligation alimentaire est fixée par le juge aux affaires familiales.

En bref, le choix d’entrer en maison de retraite doit faire l’objet d’une réflexion approfondie, impliquant la personne âgée et sa famille. Il convient de prendre en compte les besoins, les souhaits et les moyens financiers de chacun, et de mettre en place des solutions adaptées pour assurer le bien-être du senior avant, pendant et après son entrée en établissement.

(Visited 97 times, 1 visits today)