15h06 Sorties

Que faire à Reykjavik ? Toutes les activités à ne pas manquer

Avion de ligne qui survole l'Islande

Si vous vous demandez quelle est la capitale de l’Islande et que peut-on y faire ? La réponse est toute simple : Reykjavík, c’est la destination incontournable lors d’un voyage en Islande ! Étincelante depuis la première colonie permanente, fondée par le Viking norvégien Ingólfur Arnarson en 874, c’est aussi la capitale la plus septentrionale du monde.

Connue sous le nom de « Bay of Smoke », la belle Reykjavik vous émerveille à tout moment de l’année. Elle se situe dans le Sud-Ouest du pays de la glace et du feu, sur la rive Sud de la baie de Faxa. Non loin des plus belles attractions naturelles du pays, c’est l’une des villes les plus propres, les plus vertes et les plus sûres au monde. 

Est-ce que Reykjavik vaut le détour ? Définitivement oui ! Quelques heures suffisent pour faire le tour de toute la ville ; mais elle possède tellement de facettes différentes qu’il convient de flâner tranquillement dans le centre mais aussi dans ses alentours pour y admirer une culture extraordinaire et bien ancrée.

Top 10 des lieux incontournables à voir dans la capitale Islandaise

La ville est habitée par plus de 120 000 Islandais, soit environ ⅓ de la population totale du pays ; par conséquent, vous y trouverez les principales activités culturelles, économiques et gouvernementales de l’Islande comme il est possible de le découvrir sur cette page : https://www.comptoirdesvoyages.fr/voyage-pays/islande/isl.

La capitale de l’Islande n’est qu’à 45 minutes en voiture de l’aéroport international de Keflavik. C’est un endroit très intéressant pour venir passer des vacances d’été ; mais c’est surtout un spectacle hivernal époustouflant de la nature si vous souhaitez voir des aurores boréales. 

Peu importe la durée de votre séjour ici,vous n’aurez jamais le temps de vous ennuyer. Que ce soit dans le centre mais aussi dans les endroits éloignés en dehors des limites de la ville où la nature l’emporte sur tout. 

Vous allez le voir avec cette liste de visites, pour ressentir la véritable atmosphère de Reykjavik, une journée ne suffit certainement pas !

1. Le centre historique et le quartier Laugavegur

La partie la plus ancienne de Reykjavík se distingue par des immeubles peu élevés, des façades colorées et de nombreux exemples de street art réussi. Laugavegur est la principale rue commerçante de la ville, où l’on trouve deux centres commerciaux : Kringlan et Smaralind. Cela ne devrait pas être surprenant, cependant, à mesure que le nombre de touristes augmente, la nature de cette zone change également, faisant place à de nombreuses boutiques souvenirs où les touristes ont plaisir à trouver les célèbres pulls en laine locale.

quartier Laugavegur

Dans les rues latérales, vous pouvez admirer des maisons colorées de style Norvégien et Danois qui abrite une quantité impressionnante de magasins, de bars, de cafés et d’établissements gastronomiques. Ces derniers proposent à la carte des morceaux de requin fermentés ou encore des sandwichs avec de la rate et des poumons, très appréciés dans le pays.

Si vous voulez voir le plus ancien bâtiment en bois de la ville (et la plus ancienne maison existante), rendez-vous dans la rue Aðalstræti, où se trouve l’ancienne résidence épiscopale au numéro 10. Actuellement, il y a des expositions à l’intérieur faisant un historique sur la construction de la ville. Soit dit en passant, il convient de mentionner que les vestiges de bâtiments de l’époque des premiers colons ont été retrouvés directement sous la rue Aðalstræti, ce qui en fait le quartier le plus ancien de la ville.

Enfin, ne manquez pas l’un des exemples les plus intéressants du street art au Laugavegur 23 ! 

2. Le Vieux Port

Le Vieux-Port est aujourd’hui l’un des quartiers les plus visités de Reykjavík. On y trouve de nombreuses attractions, dont des musées, des bars et des restaurants installés dans d’anciens entrepôts ou d’anciens bâtiments administratifs. 

La zone portuaire a été établie au début du XXe siècle, lorsque la capitale de l’Islande n’était encore qu’une petite agglomération (pas plus grande que l’une de nos villes de Province). La construction du port a commencé le 8 mars 1913 et l’inauguration officielle a eu lieu le 16 novembre 1917.

Au fil des années, l’ouverture maritime a gagné de nombreux bâtiments modernes, faisant de ce nouveau port un authentique volant d’inertie de la capitale. Grâce à la pêche et à l’exportation, Reykjavik a pu entrer dans une période de croissance dynamique. Cependant, les dernières décennies ont changé l’économie de l’île. D’ici, vous aurez l’opportunité de faire l’une des excursions les plus populaires du pays : Une sortie en bateau à la découverte des baleines ! Pour les locaux, il est même devenu plus rentable de montrer aux touristes des baleines que de les chasser, ce qui se reflète dans le caractère de cette partie de la ville.

3. L’église Hallgrímskirkja

Véritable symbole architectural de la ville et surtout son meilleur point de vue, cet édifice se dévoile à l’extrémité Sud-Est du centre historique, sur la plus haute colline de la ville.L’église luthérienne Hallgrímskirkja a été conçue par Guðjón Samúelsson, et son concept fait référence à la nature Islandaise et au style gothique scandinave. La construction a duré plus de 40 ans et s’est accompagnée de nombreuses controverses de conseillers municipaux qui ont forcé l’agrandissement de la tour car ils voulaient que leur temple soit plus haut que la cathédrale catholique.

église Hallgrímskirkja

En conséquence, l’église a été créée avec une façade inhabituelle comme déchiquetée par le vent et dont le point central dispose d’une tour de 74,5 mètres de haut (ce qui en fait le plus haut et reconnaissable bâtiment de la ville). Le temple magnifiquement sculpté dans le béton, a été achevé en 1986. Pour le découvrir, vous pouvez prendre un ascenseur vous menant jusqu’au sommet de l’église afin d’obtenir une vue panoramique sur toute la ville, le littoral et les montagnes environnantes.

4. L’Harpa

Harpa, également connu sous le nom de « cristal Islandais », est à la fois une salle de concert, un centre de conférence et le siège de l’orchestre symphonique. On pourrait dire que Harpa est une sorte de monument décoratif à Reykjavik en raison de sa photogénie et de son attraction à proximité du Vieux-Port. Il vaut la peine de jeter un coup d’œil à la façade en verre non seulement pendant la journée, mais aussi après la tombée de la nuit, lorsque ses blocs de verre scintillent de différentes couleurs. 
Les designers de Harpa ont été récompensés en 2013 par le prestigieux prix de l’Union Européenne dans le cadre du concours d’architecture contemporaine Mies van der Rohe. C’est définitivement un endroit immanquable de la capitale du pays de feu et de glace.

Harpa

Le complexe a été inauguré le 4 mai 2011 et accueille depuis lors les événements culturels les plus importants. Une façon de mieux connaître le bâtiment est une visite guidée de 40 minutes en anglais, au cours de laquelle vous pourrez explorer des pièces habituellement inaccessibles au public. La salle de concert principale (connue sous le nom d’Eldborg) fait partie de la découverte, mais peut ne pas être disponible pendant les répétitions. Si vous y tenez vraiment, réservez un billet pour assister à l’une des représentations. Ça vaut vraiment le coup ! Petit conseil : En approchant de la façade Nord, vous aurez un panorama incroyable de la baie.

5. Le lac Tjörnin

Au cœur de Reykjavik se trouve l’un des endroits les plus populaires pour les promenades. Tjörnin est un lac d’eau de mer exceptionnel (ou plutôt une lagune coupée de la mer). Bien qu’il soit situé en plein centre de la capitale du pays, environ 50 espèces d’oiseaux y nichent. Ici, il était autrefois très courant de venir nourrir les canards locaux ce qui a offert à ce réservoir d’eau le surnom de « la plus grande soupe au pain d’Islande » ; c’est pourquoi les autorités de la ville vous exhortent de laisser les volatiles tranquilles.

L’étang est entouré de plusieurs bâtiments historiques. Sur la rive Nord-Ouest, jetez un œil vers la mairie (Ráðhús). En face, sur la rive Est du lac, il convient de prêter attention à deux bâtiments adjacents : Une église Luthérienne avec un toit vert caractéristique (Fríkirkjan í Reykjavík) et la Galerie nationale d’Islande (Listasafn Íslands).

Enfin, si vous souhaitez faire une halte, il y a un petit parc sur la rive Sud-Ouest du lac, où vous pouvez vous reposer après avoir arpenté l’ensemble de la vieille ville ou faire une pause après avoir visité le Musée National d’Islande situé à proximité.

6. Le Musée National d’Islande

Une visite au Musée National Islandais est une excellente occasion d’en apprendre davantage sur l’histoire et la culture de ce petit pays. Les collections exposées permettent de comprendre sa colonisation historique et son avènement à nos jours en comprenant des artefacts sur toute l’histoire de l’île. Au sein du Þjóðminjasafn Íslands, les expositions sont présentées sur deux étages. 

Les Islandais n’ont jamais été une nation de guerriers – ils peuvent même se targuer de n’avoir jamais inventé d’armes. Dans la partie initiale du musée, consacrée aux premiers colons et à l’époque des Vikings, vous ne verrez donc pas trop d’épées, de boucliers ou de casques. Par contre, vous pourrez admirer des figures votives (l’une d’elles représente probablement Odin lui-même), des bijoux et des outils quotidiens utilisés, entre autres, dans la pêche, l’agriculture ou dans le travail des artisans (par exemple les forgerons). 

Prévoyez environ 90 à 120 minutes pour une visite tranquille ou choisissez l’option visite guidée gratuite programmée tous les samedis à 11h00 (pour une durée d’environ 45 minutes) en anglais.

7. Le centre des aurores boréales

Si vous venez en Islande pour observer des aurores boréales, il est toujours préférable de programmer votre séjour en Hiver, lorsque le ciel est sombre assorti de températures glaciales.Toutefois, rassurez-vous, la capitale Islandaise à tout prévu pour vous faire vivre cette expérience unique. Quatre passionnés par ce phénomène insaisissable vous ouvrent le monde coloré et mystérieux des aurores boréales.

aurores boréales

En se promenant dans les salles de Aurora Reykjavik, vous découvrirez les mythes et légendes du monde entier sur l’aurore arctique, vous apprenez comment cela se produit et comment prendre une bonne photo de ce phénomène. Dans la salle de cinéma, vous aurez également la chance de voir une série de photos et de plans d’aurores boréales du monde entier. Le musée est assez petit, il s’agit de passer une heure dans un univers incroyablement captivant et rempli de légendes. En Islande notamment, l’aurore rouge était annonciatrice de mauvaises nouvelles. Néanmoins, il y avait aussi des aspects positifs de son apparence. Un seul regard d’une femme vers ces halo lumineux pourrait suffir à soulager la douleur lors de l’accouchement et à protéger l’enfant du strabisme. Ce lieu est à faire même si vous venez passez qu’un séjour d’un week-end à Reykjavik !

8. L’Hôtel de ville

La mairie de Reykjavik est un bâtiment composé de deux ailes principales. Il a été construit en 1988-1992 et aujourd’hui encore, il se distingue par un caractère moderne. À l’intérieur de cet hôtel de ville central se cache un trésor intéressant : un modèle topographique de toute l’île d’une superficie de 76 m2. Le modèle se compose de 57 blocs uniques réalisés en collant ensemble de fines couches de papier d’une épaisseur de 1 millimètre. La réalisation d’un chef-d’œuvre aussi complexe a nécessité beaucoup de travail – quatre personnes y ont travaillé pendant plus de 4 ans !

Le modèle est stocké dans la plus grande des salles de la mairie, appelée « Lake Hall » (Tjarnarsalur). S’il n’y a pas d’expositions ou d’événements fermés à l’intérieur, n’hésitez pas à aller l’admirer, cela vous permettra d’avoir une idée assez réaliste des reliefs locaux et de l’ensemble du territoire insulaire.

9. Le Sólfar et le Shore Walk

Le Sólfar « Le Voyageur Du Soleil » est une magnifique sculpture qui a été réalisée par Jón Gunnar Árnason.  Située sur les bords de l’ancien port, elle présente une structure en acier de 17 mètres de haut ressemblant à un bateau viking et symbolisant tout ce qu’est le pays de glace et de feu. Il est posé sur un socle en granit ayant une plate-forme spéciale perçant l’océan. Immédiatement derrière se trouve une vue panoramique sur les pittoresques montagnes d’Esja (Þverfellshorn) confèrent une  profondeur et un panorama époustouflant  quelque soit le moment de la journée.

Sólfar « Le Voyageur Du Soleil »

Près de six tonnes d’acier inoxydable et plus de 3 000 heures de fonctionnement. C’était exactement ce dont Jón Gunnar Árnason avait besoin pour créer la sculpture la plus célèbre de la capitale de l’Islande, et même de tout le pays. La sculpture a été créée à l’occasion du 200e anniversaire de l’octroi des droits de ville à Reykjavík et a été dévoilée aux yeux de tous le 18 août 1990.

Le Voyageur du Soleil n’est pas le seul monument situé sur la promenade du front de mer qui s’étend du bâtiment Harpa au Musée Sigurjón Ólafsson. Le sentier Sculpture and Shore Walk fait environ 3 km de long et vaut la peine de faire une promenade, surtout par beau temps et visibilité, ce qui nous permettra d’admirer la chaîne de montagnes pittoresque sur l’horizon. En chemin, vous pourrez voir entre autres : le petit phare de Höfði ; un monument commémorant le 50e anniversaire du partenariat entre l’Islande et les États-Unis, et une installation liée à la crise bancaire de l’île.

10. Le Musée en plein air d’Árbæjarsafn

Au XXe siècle, le paysage de Reykjavík a commencé à changer. Les petites cabanes en bois et les modestes fermes ont été remplacées par des bâtiments beaucoup plus impressionnants. Avec chaque décennie, la transformation de ce petit village au folklore ancré en une ville à part entière que nous connaissons aujourd’hui s’est accélérée. Les militants locaux ont vite compris que l’héritage de leurs ancêtres allait bientôt disparaître à jamais et ont donc décidé de créer un musée à ciel ouvert dans le style Scandinave, où certains des bâtiments historiques pourraient être sauvés.

La ferme Árbæjarsafn a été choisie comme emplacement et de nombreux bâtiments importants d’un point de vue architectural ou patrimonial ont été amenés au musée en plein air permettant d’ouvrir un complexe incroyable avec des éléments  précieux sur l’histoire du territoire insulaire. De nombreuses maisons présentent des expositions présentant les conditions de vie des habitants de diverses classes sociales, ainsi que les lieux de travail des artisans.
Le musée en plein air est ouvert toute l’année, mais pendant la saison estivale, il fonctionne comme un musée vivant – avec des animaux et des figurants, présentant les coutumes traditionnelles et la vie quotidienne des anciens habitants de la capitale. Il vaut la peine de prévoir entre 2 et 3 heures pour une visite paisible du musée en plein air d’Árbær, bien que les personnes intéressées par la  culture historique puissent y passer encore plus de temps. Une immersion incroyable vous permettra de voir Reykjavik comme vous ne l’auriez certainement jamais imaginé.

(Visited 35 times, 1 visits today)