11h51 Sorties

Quelles sont les caractéristiques du concombre de Mer Méditerranée ? 

Holothurie tubuleuse

Le concombre de mer Méditerranée n’est pas très populaire en France. Pour la plupart, ce nom est certainement associé au fameux légume acheté en magasin ou planté dans le jardin. Rien de plus faux ! 

Bien qu’il soit extrêmement peu appétissant en apparence, l’espèce marine coûte très chère et peut être mortelle à récolter. Tout cela s’explique par des propriétés sanitaires et culinaires uniques.

En effet, l’holothurie est un organisme marin avec une composition riche et des propriétés curatives étonnantes. Découvrez-les dans cet article.

Qu’est-ce qu’un concombre de mer ?

Le concombre de mer (du latin Holothuroidea) est le nom d’un groupe d’animaux marins benthiques. Il ne s’agit donc pas de plantes aquatiques. 

Comme les étoiles de mer et les oursins dont vous pouvez retrouver les spécificités dans notre liste des coquillages et crustacés de la Méditerranée ; le concombre de mer Méditerranée appartient aux espèces marines échinodermes qui vivent au fond des mers et des océans. 

Cet embranchement comprend environ 1 300 espèces ; et au total, ces organismes marins habitent environ 70% de la surface de notre planète.

Holothuroidea
Holothuria tubulosa

Ces animaux invertébrés marins sont des mangeurs de limon ; c’est-à-dire qu’ils se nourrissent presque essentiellement de matière organique morte et des sédiments (sable, gravier, argile, vase…) des fonds marins. 

Par conséquent, on les trouve principalement dans le limon, ainsi que dans les crevasses rocheuses des plans d’eau entièrement ensoleillés des zones chaudes du Sud de l’Europe dont les bordures côtières de faible profondeur en mer Méditerranée Française. Ils peuvent également être trouvés dans des eaux moins salées comme les estuaires et le delta du Rhône.

Physiologie

Leur anatomie première est une forme et une taille similaire aux gros concombres, d’où leur nom courant inspiré de son cousin terrestre non vivant. Cet organisme mou, sans squelette apparent, arbore la plupart du temps une couleur sombre leur permettant de se fondre dans les ombres des profondeurs marines. 

Leur corps peut mesurer de 10 centimètres à plus de 3 mètres pour les espèces serpentiformes les plus impressionnantes. En mer Méditerranée, les organismes rencontrés n’ont jamais excédé les trentes à quarante centimètres de long.

organisme marin

Ce système coronaire est recouvert d’un sac musculaire à carapace molle sans appendices durs et cinq méridiens qui le parcourent de la bouche à l’anus. Des tentacules ventousées entourent leur bouche et à l’intérieur du corps se trouve un squelette fait de petites aiguilles. L’ensemble de son corps est porté par plusieurs paires de pattes ambulacraires. 

Il n’y a pas de dimorphisme sexuel chez ce mammifère marin et les hermaphrodites sont des formes très rares. Les femelles et les mâles sont donc bien identifiables chez ces holothuries.

Quelles sont les espèces vivant en Méditerranée ?

De 0 à 30 mètres de profondeur,  il est possible d’aller admirer ces organismes marins dans leur environnement naturel. Vous pourrez principalement rencontrer :

  • Holothuria fuscopunctata
  • Holothuria forskali 
  • Holothuria polii
  • Holothuria tubulosa

Ces espèces faisant partie de la famille des échinodermes peuvent être observées sur les côtes Marseillaises et à l’embouchure du Rhône. Elles sont également présentes dans les zones les plus chaudes de la Côte d’Azur et aux abords de certaines criques Corses.

Notez toutefois, que ces organismes inhabituels peuvent être présents par milliers certaines années et être totalement absentes sur d’autres. En raison de leur capacité à être vagiles ; elles ont la capacité de se mouvoir sans attendre de forts courants. Ces animaux benthiques arrivent donc à se déplacer sur le substrat fait de limon qui le nourrit et l’abrite.

Moyens de défense 

Lorsqu’elles se sentent en danger, certaines holothuries peuvent émettre de longs filaments collants appelés tubes de Cuvier. Il s’agit d’un faisceau de tubes ressemblant à un intestin qui peut faire un vingtaine de fois sa taille originelle. 

Cette particularité surgit lorsque les concombres de mer sont sortis trop longuement hors de l’eau où quand l’animal est attaqué par un ennemi de type coquillage, crustacé voire poisson Méditerranéen.

Cette matière collante est une toxine couramment appelée saponine. Ce venin est utilisé depuis des siècles par certains pêcheurs indigènes. Elle permet d’anesthésier les poissons afin de procéder à une capture plus aisée de certaines espèces. 

concombre mer mediterranee
Bon à savoir : Le corps des concombres de mer contient des saponines, que l'on trouve également dans en faible quantité dans le ginseng, les olives, l'aloès, le quinoa ou le souci.

En France, l’usage de cette substance est interdite car elle peut être mortelle pour l’homme.

À ce propos, restez vigilants si vous approchez Holothuria forskali. Cette espèce est coutumière du fait.

À l’inverse, les Holothuria tubulosa n’expulsent pas ces tubes lorsqu’elles sont remontées en surface. mais demeurent des organismes vivants qui doivent être manipulés le moins possible.

Peuvent-ils être consommés ?

Le concombre de mer est utilisé à des fins médicinales au Japon depuis l’Antiquité puis s’est petit à petit intégré dans la médecine traditionnelle Chinoise.

Au total sur 1 300 espèces, environ 50 espèces de concombres de mer sont utilisées à des fins utilitaires, principalement pour des fins cosmétiques, culinaires et des thérapies curatives. Le nom chinois du concombre de mer est « hai shen » ou « ginseng de mer », ce qui en dit long sur ses propriétés.

Si cet animal est principalement consommé en Chine et au Japon, son efficacité peut donc être supposée ; bien qu’elle n’ait jamais été prouvée scientifiquement. 

Pendant des années, ils ont été réservés aux plus riches. Aujourd’hui encore, certaines espèces sont très chères – un kilo de trépang japonais peut coûter l’équivalent de 3 000€. Il s’avère, cependant, que ce n’est pas l’espèce de concombre de mer la plus chère. Les albinos sont encore plus chers. Pour 200 g, vous pouvez même payer environ 13 000€ !

Eh oui, il s’avère que la chair du concombre de mer Méditerranée est considérée comme un mets délicat dans les pays de l’Est, bien qu’il n’ait pas un bon goût. 

De nos jours, il devient de plus en plus populaire dans les pays occidentaux en tant que complément alimentaire. Vous pouvez l’obtenir sous forme séchée, ainsi que moulus sous forme de gélules.

Propriétés

Les holothuries se caractérisent par une composition extrêmement riche en nutriments. En plus d’un taux très élevé de protéines et de minéraux, au moins 170 glycosides différents ayant une activité antioxydante en ont été isolés.

De plus, il est riche en acides gras, notamment en EPA et DHA (oméga-3), ce qui aiderait grandement les individus qui en sont souvent carencés.

Son pouvoir antiseptique est utilisé dans le traitement de l’asthme et des dysfonctionnements intestinaux et urinaires afin de soutenir le système immunitaire. Son action prévient le développement de maladies cardiovasculaires, dont l’hypertension. Ceci est probablement lié à sa fonction anticoagulante. 

Cela se caractérise aussi par une activité hémolytique, antiviral, antimicrobienne et antiparasitaire. Ainsi, ils facilitent, par exemple, le processus de cicatrisation des plaies et une régénération plus rapide des tissus du corps.

Sa composition nutritive aurait également été reconnue depuis des siècles pour lutter contre les maladies rénales, les ulcères d’estomac et la dysenterie.

Dans les caractéristiques bienfaisantes des concombres de mer ont retrouverait également des vertus soit-disant aphrodisiaques et lutterait efficacement contre l’impuissance. À vous de voir si vous êtes tenté d’y goûter… 😉

Quel est le goût d’un concombre de mer ?

Nous l’avons vu à l’instant, le concombre de mer Méditerranée est considéré comme un mets délicat dans de nombreuses cuisines asiatiques, mais il est le plus populaire en Chine.

Malgré un aspect peu ragoûtant, l’holothurie a un goût extrêmement neutre. Lorsqu’il est consommé sans additifs, il est assez fade, mais il reprend les saveurs des ingrédients avec lesquels il est cuit ou assaisonné. Il est similaire au tofu à cet égard. 

plat concombre de mer braisé
soupe de concombre de mer

Pendant la cuisson, il acquiert une consistance gélatineuse caractéristique. Pour être plus savoureux, il est souvent ajouté aux soupes ou aux fritures mijotées et parfois on le retrouve braisé. On le retrouve aussi très souvent combiné avec des fruits de mer ou de la viande. Le concombre de mer frais a une odeur légèrement de poisson et une consistance ferme.

L’un des plats asiatiques le plus célèbre utilisant des concombres de mer est la “ soupe de Bouddha dansant ”. En plus du mammifère marin, elle comprend du gingembre sauvage, des pétoncles séchés et des têtes de poisson.

(Visited 572 times, 1 visits today)