8h11 Food & Drink

Spécialité Corse – Une incroyable gastronomie insulaire

specialite corse

Vous connaissez certainement déjà les plats typiques de l’île de beauté ; mais savez-vous quelle est LA spécialité Corse par excellence ?

Bien sûr, toutes y goûter est difficile, à moins que vous ne vouliez rentrer chez vous avec quelques kilos en trop… Cependant, il y a certaines choses que vous devez absolument manger pendant vos vacances en Corse. En particulier l’une de ces spécialités culinaires incontournables.

Prêt(e)s pour un tour d’horizon de l’apéritif jusqu’au dessert ? Allez on vous emmène faire un tour gastronomique d’une île pas comme les autres !

Les entrées et charcuteries à partager

Débutons par le coin des gourmandises salées qui sont nombreuses dans la gastronomie de l’ile de beauté ! 

Évidemment, la charcuterie et le fromage font partie des incontournables produits qu’il faut manger de l’entrée jusqu’au dessert. De ce fait, les planches apéritives à partager sont courantes dans la région afin de découvrir l’ensemble des spécialités.

L’étonnante figatelli

On la déteste ou on l’adore ! Toutefois, cette charcuterie Corse par excellence fait souvent  l’unanimité.

Il s’agit d’une saucisse de foie au vin rouge qui est longuement affinée dans les montagnes locales. Sa couleur particulière et son odeur envoûtante intrigue autant qu’elle attire.

figatelli

La figatelli est parfois fumée et certaines préparations intègrent de l’ail, des abats de porc en plus du vin rouge local. Ici, on la déguste nature, mais aussi en ragoût, sur une pizza, tartinée,  et mijotée pour faire virevolter les papilles. 

L’inégalable lonzu 

Au-delà du fameux jambon Corse préparé prisuttu (séché pendant 18 mois) ; le lonzu fait partie des pièces charcutières les plus appréciés du pays. 

Ce filet de porc maigre est conservé sous une couche de graisse pour l’attendrir et offrir des saveurs exceptionnelles.

Lonzu

En effet, jadis, cette charcuterie était suspendue au plafond de la cuisine, proche de la cheminée ce qui lui conférait un goût fumé, aujourd’hui perpétué.

La célèbre coppa Corse

Elle a ce petit goût que les autres n’ont pas ! Le porc Corse est l’un des emblèmes de l’île. Laissé à l’état sauvage dans de nombreux espaces protégés ; le mammifère gambade et se nourrit principalement de châtaignes qui chine au gré de son périple.

Cet aspect non négligeable permet à la chair d’avoir un goût noisette très prisé. 

coppa corse

Une fois l’échine ficelé et affiné, la coppa Corse fait partie de nombreux moments de partage autour d’une bonne bière locale : la pietra

D’ailleurs, sa texture et son parfum inégalable en poivre lui offrent une réputation qui dépasse non seulement les frontières locales ; mais aussi celles de l’hexagone !  

L’incroyable brocciu

Si en Corse vous abordez le sujet du fromage, forcément, cela va vous mener au brocciu ! Blanc, tendre, légèrement épais c’est un fromage frais qui, par certains côtés est semblable à la ricotta Italienne. 

Plus qu’un produit signature, le brocciu est avant tout une institution locale qui fait vivre de nombreuses familles agricoles depuis des siècles. 

brocciu spécialité corse

Consommé nature avec de la confiture maison de figues ou d’une marmelade d’orange ; la pâte onctueuse au lait de brebis est surtout utilisée dans une infinité de plats tels que les soupes ; les omelettes ; et les lasagnes. 

Les savoureuses migliacci

Ces petites galettes rondes délicatement soufflées sont une préparation savoureuse Corse faite à base de produits laitiers de chèvre ou de brebis. 

Pour les déguster, il s’agit de faire une pâte de farine de blé, de levure, de sel et de beaux morceaux de fromages en dés. Elle est mise à lever pendant plusieurs heures.

migliacci

Une fois façonnées, les galettes sont badigeonnées d’un mélange d’œufs et de lait; avant d’être enfournées au feu de bois pendant quelques minutes. Une pure merveille ! 

La ribambelle des plats (copieux)

Ragoûts, grillades, soupes de poissons de roche de Méditerranée, accompagnements locaux, marrons et vin chaud mijotés… Ce bref résumé permet de comprendre ce que signifie réellement la générosité des insulaires qui est transmise dans la gastronomie et surtout dans les assiettes ! 

N’oubliez pas que la Corse est une île. Et donc les plats de poisson sont une véritable institution. Surtout les grillades : espadon, thon, crevettes, gambas, crustacés…

L’excellent civet de sanglier

Bien que le plat soit consistant et autrefois servi au coin du feu en plein Hiver; le civet de sanglier est désormais un plat phare que l’on déguste toute l’année sur l’île de beauté. 

Il faut dire que le mammifère est une autre des grandes spécialités Corses. Dans cette recette, il est préparé en cocotte avec une forte quantité d’oignons ; des petites carottes ; de l’ail ; du fenouil et sans oublier les marrons.

civet sanglier

Copieux à souhait, les locaux l’apprécient d’autant plus lorsqu’il est relevé avec une liqueur de myrte, de l’eau-de-vie ou du vin rouge.

Le fameux veau aux olives

Le veau aux olives est préparé dans toutes les régions de la Corse.

Il est cuit lentement, afin d’attendrir la viande avant d’en rehausser la saveur avec l’ajout d’oignons, d’herbes du maquis, de tomates et bien entendu d’olives !

Généralement, cette spécialité Corse est mijotée dans du vin rouge local (un patrimonio est idéal) avant d’être amené à table.

Ce ragoût dont le parfum est irrésistible se trouve souvent servi avec un écrasé de pommes de terre, des pâtes ou la fameuse pulenda à la farine de châtaigne !

veau aux olives

La divine pulenda

Comme son nom l’indique (presque) cet accompagnement est basé sur de la polenta (non pas de maïs); préparée avec de la farine de châtaigne rigoureusement préparée dans les terres insulaires. 

Traditionnellement, la pâte est moulée dans un chaudron avant d’être cuite amoureusement et servie en part.

pulenda corse

Parfois, la préparation est proposée en plat principal et les convives peuvent y retrouver du brocciu, des rondelles de figatelli ou des morceaux d’agneau ou de chevreau peuvent être ajoutés .

L’incontournable aziminu

Vous ne dégusterez une soupe de poisson préparée de cette manière nulle part ailleurs dans le monde ! Sébaste, rouget, congre et grondin sont à la base de cette recette généreuse et familiale.

Ce ragoût de poisson peut également contenir du homard et des fruits de mer en fonction de la saison. 

aziminu

Pour donner une idée, c’est un plat typiquement Corse très proche de la Bouillabaisse Marseillaise ; sauf qu’il est servi accompagné de rouille locale. La sauce est à base de chapelure, d’huile d’olive, de safran et de piment. 

Le familial Sturza preti

Quand le brocciu rencontre les blettes, on obtient ces exceptionnelles quenelles gratinées au four !

Pour réaliser ce plat familial et très copieux, il faut élaborer de belles quenelles à base de brocciu, d’œuf, de blettes (ou d’épinard à défaut), de graines de carvi ; et de quelques tours de sel et de poivre. 

Cette version inédite et revisitée permet de goûter des textures et des saveurs typiques du terroir local tout en savourant la générosité culinaire des cuisines insulaires.

Sturza preti

Le classique stufatu 

Le stufatu est une recette à mi-chemin entre le pudding Anglais et les lasagnes Italiennes. Cette spécialité Corse demande la présence de trois types de viande différentes pour obtenir des notes uniques en leur genre.

Traditionnellement, les femmes faisaient mijoter des morceaux de bœuf, de veau et de porc fumé avec du vin rouge jusqu’à ce que les pièces s’effilochent.

Le fond du plat était parsemé de pain rassi, d’ail, de purée de tomate et d’herbes du maquis. La viande venait s’installer par couches alternées avec de fines feuilles de pâte de blé avant de recevoir une belle dose de parmesan. Un régal ! 

stufatu

Place aux desserts typiques !

Vous reprendrez bien une spécialité Corse pour finir ? Comme il se doit sur l’île de beauté, tout déjeuner ou dîner qui se respecte doit se terminer par un dessert ! 

Le délicieux fiadone

Le plus célèbre des gâteaux mais aussi celui qu’il faut goûter absolument, c’est le fiadone au brocciu ! Ce gâteau est typiquement Corse puisque pour le réaliser, il faut absolument intégrer le « casgiu naziunale »« fromage national » ; qu’est le brocciu ! 

Ce gâteau dont l’aspect fait penser au cheesecake à ce point commun qu’il est principalement composé d’un ingrédient fort du territoire insulaire.

fiadone

Savoureusement sucré, ajusté d’une pointe de citron ou d’orange, fin  mais pas extrêmement léger, vous êtes prévenu, vous devez y goûter ! 

D’autant plus que si vous trouvez une petite échoppe qui vous en servira une part agrémentée d’une coulis de fruit des bois ou d’une marmelade aux fruits locaux (figue, orange, etc.)

Le discret imbrucciata 

Autre dessert typique de Corse, l’imbrucciata est inspiré du Fiadone. 

Ici il est même surnommé le petit Fiadone car ce qui les différencies, c’est d’un part la taille ; mais aussi le fond de pâte brisée qui est froncé avec de recevoir le mélange de brocciu, d’oeufs, de sucre et le zeste de citron final.

imbrucciata

Une authentique spécialité Corse à ne pas oublier lors de votre passage (même express) sur ce territoire insulaire.

Le surprenant pastizzu 

Principalement préparée dans le Nord de la Corse, cette spécialité culinaire locale est aussi ancestrale. Il était jadis considéré comme un « plat du pauvre », car son ingrédient majeur, c’est le pain de rassis

Ce dernier est ramolli longuement dans du lait avant d’être rejoint par des œufs, du sucre en poudre, et vanillé mais aussi un généreux morceau de beurre.

pastizzu

Mais là où ce gâteau est renversé, c’est par son nappage irrésistible au caramel

Les irrésistibles canistrelli

Ces biscuits croquants à l’esthétique très singulière ont l’incroyable pouvoir de vous rendre accros lors de votre pause café ou thé journalière.

Au vin blanc, à l’anis, à la farine de châtaigne, aux amandes, ou noisettes… Il y en a pour tous les goûts

canistrelli corse

Vous ne trouverez pas un bistrot ou un village qui ne propose pas un petit canistrelli, tant ce biscuit sec à base de farine de blé, de sucre et de vin blanc est l’emblème du pays

Pour aller plus loin, ces dernières années, ce gâteau signature fait même son apparition en apéritif avec des saveurs somme toutes surprenantes mais pas moins alléchantes :

  • Olives
  • Oignons
  • Fines herbes
  • Brocciu… 

N’oubliez pas d’y goûter, ou ils sauront eux-même vous le rappeler !

Le pain des morts

Le « panu di morti », est une spécialité Corse qui pourrait s’apparenter à un pain brioché.

Traditionnellement, il est préparé ici dans les semaines précédant la journée connue sous le nom de « fête des morts » ; le 1er Novembre de chaque année. 

Ce pain énergétique a vu le jour afin de permettre aux familles de supporter le froid ambiant lors de la célébration auprès de leurs proches défunts. Il est basé sur une recette simple de pain sucré à l’anis, qui varie selon les foyers.

pain des morts
(Visited 22 times, 1 visits today)