6h49 Maison & Déco

Comment construire un mur de pierre sèche ?

Inspiré des vieilles granges ou des mas Provençaux, un mur de pierre sèche offre du caractère à une bâtisse. Il faut dire que les recherches archéologiques montrent que de telles structures existaient déjà à l’époque néolithique. 

Alors comment réaliser un muret en pierre sèche sans aucun mortier à liant ? Voici un tuto pratique.

D’où vient l’idée des murs en pierre sèche ?

Jadis, le mur en pierre sèche était utilisé pour marquer le territoire d’un peuple ou était simplement érigé comme barrière entre les animaux et les hommes. Généralement, ils étaient faits de pierres qui étaient systématiquement ramassées lors du défrichement et de la culture des terres agricoles. 

Plus tard, la technologie s’est développée et à partir de maçonnerie sèche, des structures beaucoup plus complexes ont été fabriquées avec le temps; on peut par exemple citer de nombreux ponts et voûtes sans mortier encore debout aujourd’hui. Le pont le plus ancien de Rome, le pont Fabrizio, est un pont reliant l’île du Tibre au continent. Un autre exemple est l’aqueduc du Pont du Gard construit par les Romains dans la vallée du Gard comme canal aérien acheminant l’eau des sources d’Uzès à Nîmes. L’ensemble de l’aqueduc mesurait 50 km de long et consistait en une série de tunnels et de ponts construits en blocs de pierre sans l’utilisation de mortier. 

fabriquer mur sec sans mortier

Toutefois, l’ingénierie qui entoure la construction de ponts dans la technique de maçonnerie sèche, comme la construction de voûtes; est assez compliquée. Afin de créer un arc stable; il est nécessaire de construire deux fragments curvilignes (arcs) soutenus sur le plan et reliés au point le plus élevé par un élément appelé clé de voûte. C’était un poinçon de pierre parfaitement ajusté, généralement un coin. C’est un élément critique de la structure car c’est la base de la transmission de toutes les forces de traction. 

De telles structures étaient généralement créées en plaçant les côtés sur une structure en bois, qui était retirée après avoir inséré la clé de voûte. Cette question a déjà été décrite par Léonard de Vinci, qui a combiné la mécanique et la statique de la structure et a démocratisé les murets en pierres sèches.

Choix de la pierre pour un mur sec

Puisqu’aucun liant n’est utilisé pour construire une cloison sèche; il est important de choisir des pierres de bonne forme et avec une taille adaptée à la structure désirée. 

Pour que l’assemblage soit stable, les pierres doivent être de forme approximativement rectangulaire; ou avec au moins deux surfaces plus ou moins parallèles. Par conséquent, les pierres arrondies ou de forme très irrégulière ne conviennent pas dans un tel matériau qui nécessite un traitement de liaison. 

Un mur sec (tout comme les autres rocailles) est mieux construit avec un seul type de pierre. La combinaison de différents matériaux est risquée – donne rarement de bons résultats et nécessite un grand sens de l’esthétique. Pour cela, il est préférable de choisir la matière première locale trouvée dans votre région afin que la composition du mur s’harmonise bien avec le paysage environnant; surtout qu’elle sera généralement de meilleure qualité et elle beaucoup moins chère que celle importée d’autres pays.

mur pierre sec jardin

Suggestions

La pierre stratifiée ou brièvement taillée est généralement utilisée pour construire un mur en pierre sèche.

Les types de roches les plus fréquemment recommandées sont en : 

  • Granites
  • Basaltes
  • Syénites
  • Schistes 
  • Et gneiss.

Vous pouvez également utiliser du grès et du calcaire mais ce sont des roches poreuses moins durables qui absorbent facilement l’eau. Elles peuvent donc proliférer avec des algues au fil du temps (ce qui n’est pas toujours un inconvénient puisque certains jardins ont un mur si moussu qu’il ajoute du caractère à la bâtisse). 

Toutefois, lorsque vous utilisez du calcaire, n’oubliez pas que les composés qui en sont éliminés alcalinisent le sol. Le mur de calcaire doit donc être soutenu par de la végétation spécifique qui aime les sols alcalins.

Enfin, quand vous achetez des pierres, assurez-vous que certaines d’entre elles sont suffisamment grandes pour être utilisées comme fondations. Faites également le plein de pièces oblongues qui permettront de mieux relier le mur au sol, et ainsi augmenter sa stabilité.

Étapes de construction d’un mur sec

Avant de vous lancer dans la fabrication d’un mur en pierre sèche; il faut savoir que la hauteur des murs secs varie de 30 à 120 centimètres. Les structures plus hautes nécessitent du mortier pour lier le matériau de construction.

De plus, sachez que pour obtenir un équilibre durable; l’épaisseur de la paroi du muret doit être d’environ 1/3 de sa hauteur cible.

construire mur en pierres seches

Étape 1 – Fondations

Construisez toujours un mur sec sur un substrat soigneusement compacté

La profondeur des fondations dépend de la hauteur du mur et du type de sol. Plus le mur est bas et plus le sol est perméable; moins la fondation est profonde. 

Les murs, dont la hauteur ne dépasse pas 60 centimètres, n’ont en principe pas besoin de fondations. Cette fonction est remplie par la première couche de grosses pierres placées sur une couche de gravier compacté ou de pierre concassée (20-30 cm d’épaisseur). 

Les structures plus hautes, supérieures à 60 cm, nécessitent une fondation en béton maigre.

À la place du mur prévu, creusez une tranchée de 25 à 35 cm de profondeur et légèrement plus grande que la largeur prévue du bâtiment. En son fond, versez une couche de 20-30 cm de gros gravier; de pierre concassée; ou de gravats et tassez bien. 

Dans le cas d’ouvrages plus élevés, nécessitant une fondation en béton, l’excavation doit-elle être aussi profonde que sa hauteur envisagée ? Comme nous l’avons susmentionné, l’épaisseur d’une telle fondation dépend de la hauteur du mur. Elle varie de 20 à 50 cm et la largeur doit être supérieure à la hauteur souhaitée du mur sur environ 10 cm. 

La fondation en béton maigre est coulée sur une couche de 30 à 40 cm d’une fondation en pierre concassée ou en gravier. 

Après avoir nivelé la couche supérieure de la fondation, attendez environ une semaine pour que le béton prenne.

Étape 2 – Structure

Une fois le temps de solidification du béton; placez la première rangée de pierres sur la sous-structure ou la fondation préparée. Pour construire la base du mur, vous utiliserez les plus grosses pierres, en les enfonçant légèrement dans le sol. 

Les couches suivantes sont constituées de pierres plus petites, en les plaçant légèrement inclinées vers la pente (comme dans la section transversale); cela empêchera le sol d’être emporté par les interstices entre les pierres. De plus, pour que sa structure soit stable, tout le mur doit être légèrement incliné par rapport à la verticale. Plus le mur est haut, plus la déviation doit être forte. Elle doit être d’environ 10-20%.

monter un mur en pierre sans liant

Lors de la disposition des pierres, dans chaque couche suivante; elles doivent être déplacées par rapport aux pierres de la couche précédente de sorte qu’elles se chevauchent et que les espaces verticaux entre elles ne tombent pas les uns au-dessus des autres. En effet, cela a un impact négatif sur la stabilité de la structure du mur. 

Dans chaque 2-3 couches du mur, des pierres plus longues sont placées en travers de sorte qu’elles s’enfoncent dans la pente pour augmenter sa stabilité.

SI vous envisagez la construction de murs plus hauts; il peut parfois être utile de renforcer la structure avec un liant. Vous pouvez le réaliser vous-même avec de l’argile ou du mortier traditionnel (ciment + chaux). Pour que le mur en pierre sèche ne perde pas son caractère; le mortier doit être utilisé pour ne lier que les pierres les plus profondes, de sorte qu’il ne soit pas visible.

Étape 3 – Finitions

C’est le moment de combler les interstices entre les pierres avec de la terre mélangée à du gravier. Pour que le sol ne déborde pas, ils doivent mesurer environ 2 à 4 cm de large; mais cela vaut la peine de laisser de temps en temps des espaces plus grands dans lesquels vous planterez des plantes (généralement des espaces de 5 à 10 cm suffisent). Pour être sûr d’obtenir un effet satisfaisant, l’espace conçu pour la végétation dans le mur ne doit pas être accidentel; vous devez y réfléchir dès la conception.

Vous devez également assurer un bon drainage de l’eau, en créant une couche entre le mur et la pente qui draine du gravier ou du sable grossier. Ceci est particulièrement important dans le cas de sols peu perméables.

Afin d’éviter que l’eau de pluie s’écoulant du niveau supérieur ne déborde à travers la surface du mur; les pierres de la dernière couche doivent dépasser légèrement au-dessus du niveau du sol. Le mur inférieur doit être légèrement plus haut que la différence de sol. Sinon, l’eau qui coule le long du mur provoquera une décoloration des pierres, lavera le sol des interstices entre les pierres. À terme, cela peut affecter négativement la stabilité de la structure.

Étape 4 – Agréments

Une fois la construction du mur en pierres sèches terminée, vous pouvez remplir les emplacements réservés pour les plantes. Il s’agit d’abord d’y intégrer un substrat composé à parts égales de terre de jardin, de sable grossier et de tourbe. 

Faites attention à sa réaction ; vous utiliserez de la tourbe basse pour les sols alcalins et de la tourbe élevée pour les sols acidophiles.

La grande majorité des plantes de rocaille conviennent à un mur en pierre sèche; car les conditions sont similaires à celles d’autres types de sols rocailleux. C’est-à-dire un sol sec et peu fertile. Vous pouvez facilement trouver de belles espèces de fleurs à planter en semi. Cela peut être des plantes à feuilles décoratives ou des arbustes à feuilles persistantes qui rendront votre mur attrayant toute l’année.

fabrication mur pierre
vegetation mur en pierre sec

Les plantes les plus souvent ajoutées au murs secs sont, entre autres : 

  • La berce du Caucase
  • Le thym des sables
  • L’écaille de tortue (pépéromia)
  • Les griffes de sorcière (carpobrotus)
  • Le lierre grimpant
  • La violette des sorciers
  • Ainsi que diverses espèces de jacinthes des bois, sedum et géraniums

Bien sûr, le choix est beaucoup plus riche, nous n’avons pas à nous limiter à ces espèces. Il est seulement important de bien faire correspondre les exigences et les tailles de la plante aux conditions de l’habitat existant.

Immédiatement après la plantation, et dans les semaines qui suivent; arrosez les plantes avec un jet d’eau doux et dispersé afin de ne pas rincer le substrat entre les pierres.

(Visited 5 times, 1 visits today)