16h27 Food & Drink

Zoom sur le vin du Beaujolais et ses caractéristiques

Deux verres de vin dans lesquels on sert du vin beaujolais

La région Beaujolais grande productrice de vin est réputée dans le monde entier. Le territoire s’étend entre les villes de Mâcon et Lyon jusqu’à la frontière Sud-Est avec la Bourgogne.

Le Beaujolais couvre 22 000 hectares de viticulture et produit environ 1,3 million d’hectolitres de vin par an. La production est presque exclusivement rouge, ce qui représente près de la moitié de toute la production de vins rouges de Bourgogne. Les dénommés « Beaujolais » comptent 12 appellations et se distinguent par une bouche très intense accompagnée de notes de fruits à la complexité aromatique qui impose à la fois une fraîcheur et une gourmandise.

Le Beaujolais, ses cépages et ses spécificités

Le territoire produit des vins de grande qualité désigné en 12 appellations par le lieu d’origine AOC / AOP (Appellation d’Origine Contrôlée / Appellation d’Origine Protégée) : Beaujolais, Beaujolais-Villages et 10 Crus de Beaujolais. 

Ces dernières cultures sont réalisées dans dix vignobles désignés, principalement dans la partie Nord de la région. on peut citer notamment les Vignerons pierres dorées qui cultivent des souches de beaujolais rouge, beaujolais blanc ou rosé mais aussi des vins pétillants pour vous faire découvrir l’excellence de la région.

Poursuivez votre lecture pour explorer ce savoir-faire historique pour la réalisation d’un vin du Sud de la France unique et prisé :

La région du Beaujolais sur une carte

La région du Beaujolais se situe dans l’Est de la France occupant à la fois des parcelles sur le département de la Saône-et-Loire (71) et du Rhône (69).

Le terroir viticole pourrait s’apparenter à une mosaïque de 330 variétés de sols différents qui font la richesse de ce lieu de réserve : grès, granite, gneiss, schiste, pierre bleue…

Carte de la région du Beaujolais

En raison de leurs propriétés d’exception, les vins de Crus du Beaujolais peuvent être divisés en trois groupes : 

  • Les vins légers à la structure délicate et aux arômes floraux ;
  • Les vins à la structure claire, fruités et aux notes minérales ;
  • Et les vins aptes à un vieillissement plus long.

Les souches endémiques

Le Beaujolais est une région très éclectique au niveau des sols et de son climat. Son seul dénominateur commun est un réglementation spécifiant deux seuls cépages producteurs du fameux alcool : Le Gamay noir à jus blanc pour le le Beaujolais rouge ; et le Chardonnay pour le Beaujolais blanc. 

Panneau en vois où est inscrit beaujolais village entouré de grappe de raisin

Pour autant, les caractéristiques des vins produits ici sont aussi variées que les conditions de culture. Le cépage Gamay, ce grain noir à jus pâle est une souche locale, existant depuis des siècles. Elle a été adaptée aux mauvaises conditions du sol (substrat granitique). En France, peu de vignobles sont plantés avec ce cépage, avec pas moins de 70% des cultures situées en Beaujolais.

Le cépage Gamay a une acidité élevée, est léger, a peu de tanins, a un goût fruité et un arôme distinct. Le vin se boit jeune, servi légèrement frais. 

Les techniques de récolte

Lors des vendanges, les grappes entières sont ramassées à la main et placées dans des récipients hermétiquement fermés. Sous l’influence de leur propre poids, les baies libèrent leur jus. Un environnement de dioxyde de carbone est créé dans lequel l’acide malique est transformé en alcool. 

C’est une fermentation carbonique qui donne aux vins de cette région des caractéristiques spécifiques. Jusqu’au pressurage, le temps de macération est court – seulement 4 jours pour le Beaujolais Nouveau et jusqu’à 10 jours pour les Crus.

Récolte dans le Beaujolais en France

La Route des vins du Beaujolais

Tout comme la région Grand-Est à sa Route des vins d’Alsace ; en Bourgogne, vous pouvez retrouver plus de 140 kilomètres de chemins dédiés au cépages locaux sur la Route des Vins du Beaujolais.

Ce circuit découverte serpente du Nord au Sud à travers 36 communes permet de se plonger au cœur du terroir et comprendre la naissance des 12 appellations de la région du Beaujolais. Au-delà des nombreuses caves, des producteurs rencontrés et des dégustations de cette liqueur emblématique, vous pourrez explorer des panoramas inédits sur le territoire viticole et ses vignobles à perte de vue. 

Les 10 appellations du Beaujolais Grand Cru

Pour la plupart des consommateurs, le Beaujolais est connu pour le vin jeune Beaujolais nouveau, qui est célébré chaque année le troisième jeudi du mois de Novembre. 

En effet, le Beaujolais Nouveau et la commune de Beaujolais Village représentent plus de 75% de toute la production viticole de la région. Pourtant, la région du Beaujolais c’est bien plus que ces vins populaires.

1. Brouilly (1 300 ha)

L’ AOC Brouilly est le plus grand domaine viticole du Beaujolais, centré autour de la colline de Brouilly. Sous ces vignes, la terre est assez stérile, principalement constituée de bandes de granite formées par l’érosion des collines. Les vins de cette région sont abondants et très fruités.

Paysage des vignes dans le Beaujolais

2. Le Morgon (1 100 ha)

Le vignoble de l’AOC Morgon occupe le vaste domaine du Beaujolais et exprime l’essence du cépage Gamay, notamment dans la zone volcanique particulière de la Côte du Py. Les ardoises granitiques, infusées d’oxydes de fer et de manganèse, constituent la base du sol sur lequel s’épanouissent la vigne et le cépage Gamay typique du beaujolais, créant un vin aux arômes de fruits mûrs comme la cerise et la prune. Les vins de bons millésimes ont la capacité de vieillir longtemps.

3. Fleurie (870 ha)

Les vignobles de l’AOC Fleurie occupent de douces collines exposées au Sud-Ouest. Le cépage « Gamay N » est la seule souche majoritaire qui peut être utilisée pour faire du vin Fleurie. Par ailleurs, le sol des vignes contient beaucoup d’ingrédients granitiques qui donnent au vin élégance, délicatesse et grâce. Le vin Fleurie est souvent décrit comme un vin « féminin » aux arômes de rose et de fleur de violette.

4. Moulin-à-Vent (660 ha)

C’est le vin le plus célèbre et le plus apprécié du Beaujolais. Les vignes prestigieuses Moulin-à-Vent sont posées sur des sables de granit rose et de grès fragiles, entrecoupés de veines de manganèse, qui donnent au vin une couleur intense. Le vin jeune développe des arômes floraux et fruités avec une prédominance de violette et de cerise. Avec le temps, des notes d’iris, de rose séchée et d’épices apparaissent, rappelant de plus en plus le bon vin de Bourgogne.

5. Juliénas (580 ha)

Le vignoble de l’AOC Juliénas s’étend à l’Ouest de la région, sur des terres granitiques pauvres et sèches, entrecoupées de couches de manganèse qui se transforment en zones sédimentaires et d’influx. Les raisins, protégés des vents du Nord, mûrissent plus tard que dans les autres vignobles du Beaujolais. 

Les vins de Juliénas ont des parfums puissants, avec des arômes de pêche et de fruits rouges. En même temps, le vin est bien structuré et un vieillissement en bouteille de plusieurs années augmente sa qualité.

Grappe de raisin avec lequel on fait du vin du beaujolais

6. Régnié (400 ha)

Alors que la plupart des Crus du Beaujolais ont obtenu l’appellation d’origine AOC dans les années 1930, les domaines Régnié ont été labellisés qu’en 1988. C’est la base de granite rose des communes de Régnié-Durette et de Lantignié qui produisent un vin Régnié assez juteux qui contient peu de tanins. Ces vignes sont également prisées pour la fabrication du vin rosé en Beaujolais.

7. Chiroubles (360 ha)

Le vignoble de l’AOC Chiroubles est situé sur des coteaux élevés. Depuis le Moyen-Âge, le vin y était produit par les moines Bénédictins qui cultivaient fièrement un cépage Gamay noir à jus blanc dominant. De nos jours, le Chiroubles se distingue encore par de grands écarts de température entre le jour et la nuit, ainsi qu’un sol de sable granitique léger et clairsemé permettent de produire un vin de fruits léger et frais avec une faible teneur en tanins et des notes florales de pivoine.

8. Saint-Amour (320 ha)

Saint-Amour est l’un des plus petits crus du Beaujolais. Les sols argilo-siliceux contribuent à la formation de vins délicats et élégants aux arômes de fruits rouges et de fleurs de pivoine. Le vin se boit jeune. En raison de son nom, il gagne de plus en plus d’adeptes dans le monde entier à l’occasion de la Saint-Valentin avec ses près de quinze mille hectolitres produits en 2010.

9. Côte de Brouilly (310 ha)

Avec ses 310 hectares, la Côte de Brouilly est le cœur du vignoble de Brouilly, situé dans des zones de meilleure qualité, avec une exposition plus favorable à des grands de grande qualité. Le vin AOC Côtes de Brouilly à la force du terroir dont il est issu, des arômes de fleurs sauvages et des saveurs minérales.

10. Chenas (270 ha)

L’AOC Chénas est le plus petit cru du Beaujolais, situé à côté du prestigieux Moulin-à-Vent. Le vin produit sur ces terres a un bouquet floral riche, semblable au Pinot-Noir de Bourgogne. Ses qualités évoluent avec le temps, il est donc préférable de consommer un vin de plusieurs années pour profiter pleinement de ses arômes équilibrés et sa sensation organoleptique.

À quelle température boire le Beaujolais nouveau ?

Les vins Beaujolais doivent se boire relativement frais à une température approximative de 14 à 16°C. Les vins plus jeunes comme le Beaujolais nouveau ou le Beaujolais village nouveau peuvent être réfrigérés à 12°C sans nuire à son bouquet, ce qui aide à le boire, surtout les années où il sort très acidulé.

Service d'un verre de vin à la bouteille

La durabilité du Beaujolais Nouveau n’est que d’une année ; tandis que les vins Village et Cru sont plus durables et peuvent être des vins de garde pouvant être mis en cave jusqu’à 4 ans.

Que manger avec le Beaujolais nouveau ?

En raison de sa composition délicate, les vins du Beaujolais se boivent avec des plats légers aux arômes peu imposants en bouche. 

Il est donc recommandé par les oenologues d’oublier les recettes avec du Gibier ou les fins de repas proposant des fromages à pâte persillée pour privilégier un apéritif accompagné de charcuteries justes salées, du boudin blanc, ou des places comme un pot-au-feu, de la langue de boeuf, une longe de porc ou encore une canette rôtie au four.

(Visited 11 times, 1 visits today)